Chronologie générale

Cette frise couvre environ 800 000 ans, du Paléolithique ancien à nos jours, et concerne soit la péninsule eurasienne, soit la France métropolitaine actuelle.

Accéder aux périodes
-1.4 Ma premiers outils taillés en Europe et premiers restes osseux du genre Homo en Europe
-450 000 production du feu
-350 000/-300 000 émergence des Néandertaliens en Europe
-320 000 apparition de la méthode de débitage « Levallois » en Europe
-2 Ma

Paléolithique inférieur

Paléolithique inférieur

Le Paléolithique (étymologiquement : âge de la pierre ancienne) débute avec les premiers outils en pierre taillés il y a 3,3 Millions d’années (Ma) au Kenya. Toutefois, l’espèce qui les a fabriqués n’est pas encore connue.
À ce jour, les plus anciens restes osseux humains, découverts en Afrique, attestent l’apparition du genre Homo il y a 2,4 Ma. 
Dans le reste du monde, les premières traces de fabrication d’outils (vers 2 Ma en Asie et vers 1,4 Ma en Europe de l’Ouest) sont concomitantes de l’arrivée des premiers humains. Ces derniers diffusent les traditions techniques héritées de leurs ancêtres africains.
 

-120 000 premières sépultures au Proche-Orient
-60 000 premières sépultures en Europe
-45 000 généralisation des débitages laminaire et lamellaire en Europe
-45 000 début de la dissémination des Homo sapiens en Europe
-300 000

Paléolithique moyen

Paléolithique moyen

En Europe, cette période est marquée par l’émergence, l’apogée puis l’extinction d’une nouvelle espèce humaine : l’Homme de Néandertal. 

Résistant à l’alternance de périodes tempérées et de phases froides très rigoureuses durant environ 250 000 ans, cette espèce occupe seule le territoire européen s’étendant de la péninsule Ibérique à l’extrême sud de la Sibérie. 
Au cours de sa longue existence, Néandertal se propage au Proche-Orient où il côtoie l’Homo sapiens originaire d’Afrique et jusqu’en Asie où il coexiste avec l’Homme de Dénisova. 
 

-36 000 plus anciennes œuvres figuratives européennes
-30 000 extinction des Néandertaliens en Europe
-22 000 grotte de Lascaux
-21 000 phase la plus froide de la dernière glaciation
-10000 réchauffement climatique, début de l'Holocène, l'ère géologique actuelle
-40 000

Paléolithique supérieur

Paléolithique supérieur

À l’issue d’une cohabitation avec les Homo sapiens au cours des premiers millénaires du Paléolithique supérieur en Europe, les Néandertaliens disparaissent vers -30 000. Les Homo sapiens deviennent alors la seule espèce représentante du genre Homo.
Ils mettent au point des traditions plus variées et plus régionalisées qu’auparavant : la diversification des outils et des armes s’accélère, les parures corporelles se multiplient et l’art figuratif fait son apparition. 
Aux yeux de certains auteurs, ces nouveaux traits culturels fondent les comportements de toutes les sociétés ultérieures.

-9600 généralisation des microlithes géométriques
-8000 arrivée dans le nord de la France de groupes caractérisés par des armatures « à retouche couvrante »
-8000 développement des inhumations en pleine terre, isolées ou regroupées, jusqu’à parfois 4 sépultures
-6500 développement de la percussion indirecte pour produire des lames plus régulières et plus larges.
-6500 modification de la forme des flèches, armé de pointes trapézoïdales en silex plus massives
-9600

Mésolithique

Mésolithique

Au Mésolithique, le réchauffement climatique débuté vers -10 000 entraîne des modifications de l'environnement et favorise un mode de vie semi-nomade.

Progressivement, les déplacements saisonniers de ces derniers chasseurs-cueilleurs deviennent moins fréquents. Ils élaborent des arcs et des flèches dotées de pointes en silex de très petite dimension (microlithes) leur permettant de chasser le gibier peuplant les nouvelles forêts tempérées (cerf, sanglier, chevreuil…).

-6000 développement de la poterie céramique
-6000 apparition des haches polies
-5800 arrivée du courant impresso-cardial dans le sud de la France
-5400 arrivée du courant danubien dans le nord de la France
-5300 premiers villages sédentaires
-4500 fossés et palissades autour des villages
-4500 premières sépultures mégalithiques
-3500/-2500 invention du joug, de la roue pleine et de l’araire tracté
-3500 généralisation des tombes collectives (mégalithisme) en France
-3000 développement de la métallurgie du cuivre dans le sud de la France
-2500 premières manifestations de la culture Campaniforme en France
-2400/-2300 retour de la sépulture individuelle
-6000

Néolithique

Néolithique

Depuis trois millions d’années, la subsistance des chasseurs-cueilleurs dépend de la quantité des ressources disponibles dans leur environnement. Au Néolithique, les agriculteurs-éleveurs entreprennent de domestiquer certaines espèces végétales et animales afin de produire leur nourriture.
Qualifié par certains auteurs de « révolution », ce rapport de contrôle vis-à-vis de la nature fonde encore nos modes de vie actuels.
Ce processus éclot en diverses zones de notre planète entre -10 000 et -3 000, avant de se diffuser auprès de la quasi-totalité de la population mondiale, notamment vers -5800 sur le territoire correspondant à la France actuelle.
 

-2000/-1700 forte hiérarchisation sociale
-1700/-1600 développement de la sépulture monumentale (sous tumulus)
-1700/-1600 émergence de fermes encloses
-850 apparition du fer en Europe de l’Ouest
-2300

Âge du Bronze

Bronze

Sédentarisées depuis le Néolithique, les hommes et les femmes de l’âge du Bronze perfectionnent leurs techniques agricoles et deviennent des virtuoses de la métallurgie du bronze. 
Plébiscité pour fabriquer des outils, des armes et des parures, cet alliage dont la couleur évoque l’or nécessite d’établir de nouveaux circuits à travers l’Europe afin de s’approvisionner en cuivre et en étain. 
Permettant aussi d’acheminer d’autres biens recherchés comme l’or, l’argent, l’ambre ou le sel, ces liaisons terrestres et maritimes inédites constituent le premier phénomène de globalisation européenne.

-800 riches tombes à char
-800/-700 forte péjoration climatique avec déplacements de population, nouveaux habitats et nouvelles pratiques agricoles
-650/-550 tombes « princières » de Vix (Côte-d’Or) et Lavau (Aube)
-600/-500 fondation de Marseille (vers 600) et développement des échanges avec la Méditerranée
-390 reddition de Rome devant l’armée gauloise de Brennus
-350/-200 développement des agglomérations artisanales
-200/-150 essor urbain et apparition des grands oppida
-121 conquête romaine de la Gaule méditerranéenne, qui deviendra province de Transalpine
-58/-52 conquête romaine de la Gaule intérieure
-52 conquête de César. La Gaule celtique devient romaine
-800

Âge du Fer

Âge du Fer

La société se structure fortement à l’âge du Fer. Une élite dirigeante organise la répartition du travail, crée des agglomérations et connecte l’économie locale au réseau d’échanges méditerranéen en pleine expansion.
Désignés sous le terme générique de « Celtes » par les Grecs et les Romains, les habitants du territoire correspondant à la France actuelle sont en réalité pluriels et connaissent des évolutions différentes selon les régions. Si les textes d’auteurs grecs et romains sont les seuls témoignages écrits à être parvenus jusqu’à nous, les découvertes archéologiques forgent aussi notre connaissance de ces huit siècles clôturant la Protohistoire.

 

-15 l’empereur Auguste crée les Trois Gaules. Lyon en devient la capitale
48 l’empereur Claude propose l’entrée au Sénat romain des notables romanisés de Gaule
50 construction du Pont du Gard, aqueduc conduisant l’eau d’Uzès à Nîmes
150/200 construction des thermes au nord de Lutèce, dits « de Cluny »
177 martyr des chrétiens dans l’amphithéâtre de Lyon
300/400 évangélisation des campagnes, premières églises
313 l’édit de Milan fait du christianisme la religion officielle de l’Empire
400 grandes migrations (Francs, Burgondes, Wisigoths)
476 chute de l’Empire romain d’Occident, division de la Gaule en royaumes dits « barbares » et sacre de Clovis qui devient le premier roi des Francs
482 début du règne de Clovis et de la dynastie mérovingienne
496 baptême de Clovis
-50

Antiquité

Antiquité

Poursuivant l'extension de leur empire fondé au VIIIe siècle avant notre ère en Italie, les armées romaines envahissent l’extrême sud de la Gaule à partir de -120. Puis, en -52, César conquiert le reste du territoire gaulois qui représente un espace riche et développé.
Si la civilisation gauloise s’adapte alors majoritairement aux codes de l’occupant romain, elle maintient toutefois certaines de ses traditions, le tout donnant lieu à une société originale, dite « gallo-romaine ». 
Outre les nombreux monuments romains (enceintes, théâtres et amphithéâtres, mausolées, etc.) subsistant aujourd’hui, les vestiges mis au jour par l’archéologie préventive, en particulier depuis les années 1980, viennent éclairer bien d’autres aspects de cette culture.

594 mort de Grégoire de Tours, auteur de L'Histoire des Francs
700/800 disparition du dépôt d’objets dans les tombes sous l’influence de la christianisation
911 le chef viking Rollon obtient la Normandie
1000/1100 développement du château fort en pierre à vocation défensive
1050/1100 développement des moulins
1100/1200 essor des villes comme centres économiques et commerciaux
1144 consécration de la basilique de Saint-Denis
1309/1375 siège de la papauté de Saint-Denis
1337/1453 guerre de Cent Ans, premiers usages de la poudre et du canon
1350/1400 mise au point du procédé de réduction indirecte du fer
1454 invention de l'imprimerie
1492 découverte des Amériques
500

Moyen Âge

Moyen Age

Suite à la chute de l’Empire romain d’Occident, la Gaule est dirigée par une succession de dynasties avant de mettre au point un nouveau type de gouvernance : l’ordre seigneurial. L’autorité royale est ensuite progressivement rétablie sur le royaume de France jusqu’à l’apparition de l’État moderne. Ce millénaire est également marqué par l’influence croissante de l'Église chrétienne sur la société.
Meurtri par de nombreux conflits, crises et épidémies, notamment en fin de période, le Moyen Âge n’en est pas moins riche en innovations techniques et culturelles. Il peut être considéré comme la première étape de la mécanisation, préfigurant l'activité industrielle de l'Occident. 

1517 naissance du protestantisme et de la réforme luthérienne
1600 fortifications modernes à la Vauban
1661/1715 règne de Louis XIV
1760/1840 Révolution industrielle
1500

Époque moderne

Epoque Moderne

Traditionnellement, les historiens font débuter la période Moderne à la découverte des Amériques et font coïncider sa fin avec celle de la Révolution française. Cependant, au travers des témoignages matériels, les archéologues observent des évolutions dans les manières de vivre au cours de cette période surtout à partir du milieu du XVIe siècle. 

Au XVIIe siècle, l’Europe occidentale entre dans une ère proto-industrielle caractérisée par l’accélération des progrès scientifiques et techniques. Les bouleversements économiques, artisanaux, culturels et sociaux qu’ils engendrent seront les ferments de l’éthique capitaliste et de la Révolution industrielle du XIXe siècle. 

1789/1799 Révolution française
1792 Première République
1794 première abolition de l’esclavage
1802 rétablissement de l’esclavage par Napoléon Ier
1804 Code civil
1848 seconde abolition de l’esclavage
1860 annexion de Nice et la Savoie.
1879 développement de l'éclairage électrique
1905 séparation de l’Église et de l’État
1914/1918 Première Guerre mondiale
1939/1945 Seconde Guerre mondiale
1789

Époque contemporaine

Epoque contemporaine

Caractérisée par une forte instabilité politique, cette époque est celle de l’émergence des premiers régimes démocratiques en France.

Également mise à l’épreuve par de nombreuses crises, guerres et pandémies, l’Europe entière connaît aussi, en l’espace de deux siècles, des changements technologiques d’une ampleur inédite. La Révolution industrielle du XIXe siècle bouleverse durablement ses économies et ses modes de vie.
La confrontation des données issues de l'archéologie avec les autres sources de documentation offre un regard enrichi sur cette histoire récente.